Chiaravan – Espoir, Angoisses, Bonheur : la Maternité !

Une mère, une femme, des futilités mais aussi des sujets sérieux

{ça jacasse} #6 Un papa… fatigué !!

1 commentaire

Aaaaahhhh l’accouchement… Un moment inoubliable, si fort pour le couple, cet homme que nous avons choisi pour mari qui nous tient la main durant toutes ces longues heures de contractions, supportant nos cris, les yeux dans les yeux, si amoureux, qui ne cesse de nous répéter combien il nous aime et combien l’on est belle, même dans la souffrance…

Ouais ben ça c’est dans les dessins animés ! MOI, j’ai accouché avec George Michael ! Oui oui 😉 Bon il n’était que dans mes oreilles, OK..

C’est parti pour ce nouvel opus {ça jacasse} !

logo ca jacasse

En femme très organisée, la valise pour la maternité était prête deux mois avant terme, une immense liste de choses à prendre soigneusement cochée au fur et à mesure était posée sur la table à langer ; le petit sac avec la tenue de naissance à part, avec mon homéopathie destinée à aider le travail, le brumisateur… et l’ipod (qui aura toute son importance pour la suite)

L’homme n’avait plus qu’à charger femme et sacs le moment venu !

Et le moment venu, après quatre jours à se demander si c’était parti ou pas, fut un vendredi soir 18h, durant lequel les contractions se mirent en place pour de bon !

J’avais expliqué à Fab qu’il lui faudrait être présent à mes côtés, ne souhaitant pas la péri tant que possible, j’avais besoin d’un partenaire à 100% ! Nous avions fait de l’haptonomie tout au long de la grossesse, pour favoriser la participation du père et travailler sur les ressentis, l’accueil du bébé…

Sur les premières heures, il a été plus ou moins présent… Je me souviens m’être assise entre ses jambes sur la méridienne dans le salon, devant la télé, voyant vaguement des images de seconde guerre mondiale (je n’ai jamais vu si peu d’un reportage !) et avoir passé une heure ainsi, me tortillant avec mes contractions toutes les trois minutes, lui me massant le bas du dos avec une huile…

Puis, vint le moment de partir à la maternité. Moi préparant le reste des sacs (ajouter la trousse de toilette, checker pour la millième fois les papiers…) et lui, me prenant une briquette de jus de raisin pour me donner un peu d’énergie (après plusieurs jours de contractions, nuits blanches et repas sautés…)

Mais, toute la bonne volonté de Monsieur fut rapidement entachée par une donnée non négligeable : l’ennemi juré du père, de la mère, et de toute personne destinée à faire des efforts (même tous petits…) : la fatigue !

Il faut savoir que mon mari, je l’aime d’Amour, mais il est toujours, toujours fatigué. Epuisé, débordé… Alors son pire cauchemar se réalisait ce soir-là : arriver à la mater à MINUIT et savoir que sa nuit allait être blanche ! Quand on nous a confirmé que nous restions pour de bon, pour lui c’était comme l’annonce de la fin du monde : non, il ne pensait pas à son fils qui allait arriver (dans de bien trop nombreuses heures à son goût…) non il ne pensait pas à l’émotion, au bonheur de la découverte… Non. L’homme pensait qu’il n’allait pas pouvoir dormir ! (et accessoirement, que sa femme allait en ch*** un peu quand même…)

J’ai donc passé tout le travail seule jusqu’à l’expulsion (non je ne fais pas mon Caliméro, j’étais super conditionnée et pour moi, chaque contraction poussait mon enfant vers mes bras) et lui, devinez ou il était et surtout comment ?

Dans le fauteuil-lit d’à côté, allongé en bouleavec un sweat à capuche sur la tête, qui recouvrait un bonnet, ET un masque-que-tu-mets-que-dans-les-avions-pour-dormir-dans-la-vraie-vie, ET des boules quiès… il ne lui manquait qu’un petit plaid à carreaux écossais !

Quelque chose dans ce genre…

Il somnolait comme il pouvait, ronchonnant comme un enfant qu’on aurait privé de son joujou, et lorsque les contractions me poussaient à émettre quelques gémissements sons il répondait vaguement quelques onomatopées qui en disaient long (du genre laisse-moi dormiiiiiiir !) Moi, toute concentrée et consciente des enjeux des prochaines heures, je l’encourageais à se reposer du mieux qu’il le pouvait… (j’aurais tout de même vraiment besoin de lui très vite !) Je trouvais même la force de beaucoup rire du côté cocasse de la situation !

Et c’est là que j’ai décidé de partager ces moments avec George ! Ipod sur les oreilles : Careless Whisper et consorts en boucle ! La sage-femme a un peu halluciné en venant me voir : à quatre pattes sur le lit avec mes écouteurs, et mon p’tit mari dormant en boule à côté !

Puis, nous sommes passés en salle de travail… la tête enfarinée, l’Homme m’a accompagnée, commençant à émerger… et puis non, finalement autant se remettre en position de sieste avec son équipement masque/boules/bonnet en salle ! Mouahahhaha ; cela reste n’empêche un super souvenir ! Sa trêve ne fut que de courte durée : l’anesthésiste arriva trente minutes après et le fit sortir pour la pose de la péri, ce qui acheva de lui remettre les idées au clair !

A son retour, il était transformé, nous avons pu attaquer les poussées (puisque tout s’est alors accéléré mais si tu es assidu, cher lecteur, tu as déjà lu mon récit d’accouchement et tu sais tout cela !) et LA, il a assuré ! Super coaching de poussée, super boulot, durant… dix minutes, ben oui, c’est le temps que le Loulou a mis pour arriver parmi nous ! Il m’a motivée en choisissant la même expression qu’au training à la salle : « Allez come on !!! »

Ahlala mon homme… Certes, il n’a pas forcément été tout ce qu’une femme peut désirer de la part du papa durant l’accouchement, mais il a été lui-même… Fatigué comme toujours, un peu grand enfant comme souvent, mais tellement Lui et tellement complice ! Et j’en garde un super souvenir, je ne changerais rien de rien, ça nous fait de chouettes anecdotes à raconter (la preuve !) Finalement, je n’aurais pas apprécié qu’il soit collé à mes basques en me demandant toutes les trois minutes comme j’allais (A TON AVIIIS ?!)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “{ça jacasse} #6 Un papa… fatigué !!

  1. Pingback: {Ca jacasse} Et la nouvelle Reine de la semaine est… | Maman, Loutre et Bruxelloise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s