Chiaravan – Espoir, Angoisses, Bonheur : la Maternité !

Une mère, une femme, des futilités mais aussi des sujets sérieux

La nature est bien faite

2 Commentaires

En préambule de cet article, je voudrais vous raconter une anecdote : en 2001, notre petite pépette a eu une portée de 3 chatons, que nous avons tous gardés. Elle a su s’en occuper, les nourrir, les soigner, les protéger, leur apprendre un peu de la vie. Puis, quand les petites ont eu trois mois, la maman a pris le large. Il faut dire qu’elle commençait à en avoir assez de se faire croquer les mamelles à chaque tétée !

Nous ne l’avons plus vue du tout durant deux bons mois… Nous étions persuadés qu’il lui était arrivé quelque chose, ses petites furent un peu déboussolées au début puis ont pris leurs marques… Et la maman a fini par pointer le bout de son nez à nouveau, et reprendre ses habitudes à la maison. La nature est bien faite : elle a su laisser sa progéniture livrée à elle-même quand elle a su que c’était le moment.

chaton-chats

Je le répète souvent : nous sommes des animaux ! Notre instinct est là, plus ou moins développé chez chacun de nous. J’ai choisi de m’écouter au maximum. Dans le maternage comme dans la relation à la nourriture par exemple ou à mes émotions. Je ris, je pleure, je me laisse ressentir plein de choses.

J’ai adoré être enceinte. Pourtant, des désagréments et des frayeurs, j’en ai eu des tonnes. Mais j’avais ma merveille en moi, cela n’avait aucun prix, je maternais déjà ses mouvements in utero. Et puis, la fin de grossesse arrivant, on en a juste assez ! On a envie de découvrir son bébé, de le voir, le toucher, le sentir… Commencer le nouveau chapitre de notre vie ! La nature est bien faite. Plus le terme approche, plus l’inconscient est prêt à accueillir ce nouvel être tout près de nous. Je n’ai pas échappé à la règle, surtout en accouchant après terme !

grossesse-enceinte-anecdote

Bébé est né. Je l’ai saisi moi-même et l’ai aidé à glisser hors de moi : je n’ai pas réfléchi, je l’ai juste « senti », c’était comme ça. La mise au sein, une évidence… Je fais partie de ces femmes qui n’ont jamais eu la moindre appréhension ni pendant la grossesse ni après, jamais eu peur de faire du mal à ma chair, ou de mal faire. Sans parler de remise en question, que je pratique beaucoup, pour mon bébé, les choses, je les sens, les ressens, pas de peur ou de maladresse. On appelle cela l’instinct, je ne sais pas, mais c’est en moi.

Il en est de même pour l’allaitement, je suis mon ressenti, je l’écoute, tout se passe à merveille. Pour la diversification à venir aussi, quand il sera prêt. Doucement, sereinement, à notre rythme.

Les premières semaines, Bébé a dormi dans sa nacelle, à côté de notre lit. Cinquante centimètres de moi. Un peu de cododo parfois quand je m’endormais pendant la tétée nocturne. Un beau jour, je l’ai senti : il était prêt à passer dans son lit, dans notre chambre (qui est grande). Pas de raison en particulier, juste moi. Et aucune différence dans son sommeil : une masse ! Transition réussie. La nature est bien faite !

Jusqu’ici, il passe donc ses nuits pas très loin de nous, 1m50 tout au plus. Je n’aurais pas tenu le rythme si j’avais dû naviguer entre nos chambres pour les tétées de nuit, j’ai trop besoin de sommeil… L’homme est d’accord aussi, et cela le rassure beaucoup sur les risques de mort subite.

J’avoue, je ne savais pas quand je serai prête à le passer dans sa chambre, à allonger un peu plus notre cordon. Nous attendions que ses nuits soient plus longues, chose faite depuis quelques temps déjà. Un matin, un peu avant ses trois mois, il m’a réveillée en gazouillant tranquillement. Il n’avait besoin de rien, il discutait tout simplement. Et en moi, viscéralement, l’évidence : stop, on va le passer dans sa chambre, il est temps.

 Pourquoi ? Je ne sais pas. Un déclic, soudain et inattendu. Un réel besoin. La nature est bien faite ? Oui, je le crois. Je n’ai rien brusqué, je me suis laissée sentir les choses, et je l’ai laissé expérimenter aussi. Et c’est l’homme qui a préféré attendre encore finalement !

sommeil-bebe-qui-dort

Nous le passons dans sa chambre ce weekend : nous avons préféré laisser passer les vaccins des quatre mois pour d’éventuels effets secondaires comme déjà vécus. A suivre donc, mais je le sens : tout se passera bien.

La nature est bien faite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article publié sur SBG

Publicités

2 réflexions sur “La nature est bien faite

  1. Oh que oui la nature est bien faite!! Et il faut savoir lui faire confiance. Pendant ma grossesse, j’ai appris à m’écouter, écouter mon corps, chose que j’avais tendance à délaisser avant. A m’écouter aussi, et à suivre mes envies, parfois à l’opposé de ce que peuvent dire les gens de l’entourage. Et je sais que ce sera encore plus frappant à l’arrivée de notre bébé : s’écouter et écouter son bébé, même si l’extérieur n’est pas du même avis! C’est encore un magnifique apprentissage de cette expérience extraordinaire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s