Chiaravan – Espoir, Angoisses, Bonheur : la Maternité !

Une mère, une femme, des futilités mais aussi des sujets sérieux

L’hystérosalpingographie

6 Commentaires

Un nom barbare et presque imprononçable quand on le découvre, et pourtant cet examen fait partie des principales investigations lorsque l’on débute un parcours dans la Procréation Médicalement Assistée. Il permet de vérifier l’état des trompes, car si elles sont endommagées ou bouchées, les chances d’une grossesse obtenue naturellement ou par insémination (IAC ou IAD) sont proches de zéro. En effet, l’ovule fécondé ne pourrait pas descendre dans l’utérus si les « conduits » sont bouchés.

hystero

Nous, habituées de ce type d’examens, nous l’appelons l’hystéro, et avant de nous rendre au centre médical, nous allons fouiller un peu le Net pour avoir des témoignages de filles qui ont vécu cela avant nous. Et là : l’horreur ! Je n’ai jamais lu autant de mauvaises expériences des copines en PMA et anonymes : « la douleur est atroce », « j’ai pleuré » ! Même l’infirmière qui fait mes prises de sangs habituelles me dit « j’ai fait un malaise » et me conseille de poser ma journée ! Je vous laisse imaginer combien j’appréhendais ce rendez-vous…

Comment cela se déroule ?

Plus d’infos ici.

Mon expérience

J’ai tenu à vous faire part de mon vécu, car j’aurais aimé lire des histoires moins dramatiques que celles que j’ai trouvées en 2011 !

Jeudi 6 octobre

Ce matin j’ai rendez-vous pour cette fameuse hystérosalpingographie, avant d’aller travailler.  J’ai mal dormi ! J’appréhende  la douleur à cause des témoignages que j’ai lus et entendus, ainsi que le résultat bien évidemment. Si l’examen révèle que mes trompes sont bouchées il est clair que la FIV restera l’unique option. Me voilà partie de la maison dans la fraicheur automnale, après avoir pris deux antispasmodiques comme préconisé. Le centre de radiologie n’est qu’à quelques minutes du bureau et j’y ai mes habitudes. J’ai apporté mes précédents examens ainsi que le produit de contraste comme demandé. On me fait passer en salle d’attente, et rapidement la manipulatrice radiologiste m’appelle. Elle m’installe dans la petite cabine attenant à la salle d’examen, me remet une épaisse serviette hygiénique « pour repartir », me demande d’enlever le bas et d’attendre : le médecin ne tardera pas. Bien, je m’exécute et attends sagement, à demi-nue. Mon cœur est prêt à bondir de ma poitrine ! J’essaie de me rassurer, après tout je sais que je suis endurante à la douleur et pas très sensible : cela va se dérouler parfaitement !  La manipulatrice revient dans la salle et me demande de m’allonger sur la table d’examen, sous la lumière crue des nombreux néons, en position gynécologique, face à un écran de contrôle. Là, les minutes sont longues… Le médecin arrive finalement, une bonne cinquantaine sympathique et un visage rassurant :

« – Bonjour Madame ! Ne vous inquiétez pas trop, on est là pour s’assurer que tout va bien. J’ai regardé votre IRM pelvien, vous êtes déjà sous stimulation ovarienne alors ?

– Non non, pas du tout !

– Ah dites-donc, vous avez de sacrés kystes, en effet ! » Je ris un peu jaune.

« – Vous savez comment l’examen se déroule ?

–  A peu près, oui…

– Je vais insérer un tout petit cathéter dans votre utérus, que je vais ensuite remplir avec de l’iode, et grâce à l’imagerie nous allons vérifier que l’iode, agissant en contraste, passe par vos trompes : nous pourrons alors nous assurer que celles-ci ne sont pas bouchées. Vous vous sentez bien ?

– J’avoue que c’est l’un des rares examens qui me stressent, apparemment il est vraiment douloureux ! Et de plus chaque examen qui doit être de routine nous donne de mauvaises nouvelles…

– Pour la douleur, ne vous en faites pas, c’est comme tout, j’ai plein de patientes pour qui cela se passe très bien ! Et puis, pourquoi pensez-vous avoir un souci ? Vous n’avez jamais eu d’infection, vos trompes n’ont aucune raison d’être bouchées rassurez-vous ! On y va ?

– Oui, oui » dis-je avec un sourire, en commençant à respirer profondément pour anticiper la douleur.

Le médecin place le spéculum dans mon vagin, geste pourtant anodin qui ne m’a pourtant jamais blessée, mais cette fois je ressens un vif élancement ! Cela m’inquiète pour la suite mais j’essaie de me détendre et continue de respirer calmement. Une fois en place, il attrape le col de l’utérus à l’aide d’une pince, puis réalise la procédure en injectant l’iode à l’aide d’une longue tige. Ma respiration m’aide à gérer la sensation, plus désagréable que douloureuse. Il m’invite alors à scruter l’écran avec lui après la prise des clichés radiologiques dans plusieurs positions… et observer par magie les trompes opacifiées se dessiner rapidement ! Je retiens mon souffle en attendant sa confirmation :

« – Et bien voilà, dit-il avec un grand sourire, vos trompes sont parfaites et votre utérus aussi ! En tout cas, pour la fécondation ce sera peut-être un peu plus compliqué, mais le petit nid est bien accueillant ! » enchaine-t’il avec un sourire. Me voilà rassurée, et puis en effet je n’ai pas eu si mal lors de l’examen lui-même finalement, je me suis encore fait un monde pour rien ! Je me rhabille et place la serviette dans mes dessous, puisque l’on m’a prévenue que l’iode s’écoulera durant la matinée. Un pas de plus est fait dans la bonne direction. A part cela, j’attends toujours les résultats de ma prise de sang de vendredi, les analyses sont longues !

Par contre, durant la matinée, je suis prise de fortes contractions vraiment douloureuses : l’iode s’écoule, expulsé par l’utérus. De plus je saigne, le col de l’utérus a sans doute été légèrement blessé par la pince. Je repends des antispasmodiques qui ne me calment pas vraiment, et souffre jusqu’en début d’après-midi, le plus discrètement possible derrière mon bureau. Je m’attendais à la forte douleur durant l’examen, mais je suis prise de court par ces contractions !

Et vous, comment ça s’est passé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

6 réflexions sur “L’hystérosalpingographie

  1. Bonne idée cet article pour dédramatiser cet examen! J’ai dû le passer il y a un peu plus de 3 ans… et c’est clair que je stressais vu tous les témoignages inquiétants trouvés sur le net! Et au final, j’ai eu une grosse contraction utérine quand le médecin m’a demandé de me tourner sur le côté pour prendre un cliché, mais ça n’a pas duré très longtemps. Et effectivement, j’ai eu des douleurs de règles une fois rentrée chez moi, qui sont passées grâce aux antispasmodiques. Donc, les filles qui doivent passer cet exam: pas trop de stress, c’est pas hyper agréable mais c’est loin d’être une torture 😉

    J'aime

  2. Super cet article ! Pour ma part je me suis rendue à l’examen il y a deux jours et il n’a pas pu se faire. Blocage psychologique, je déteste les docteurs homme pour ce genre d’examen. résultat, stressée version XXL, col de l’utérus ne s’est jamais ouvert de le spéculum n’a pu être ouvert à plus d’1/3 de l’ouverture exigée. Géniale, je suis bonne poru refaire cet exam’. Je me sens dépourvu, incomprise, j’ai ressenti cette invasion comme un viol. Je ne sais pas ce que je donnerai pour que ce soit une femme qui me fasse l’exam’. J’ai confiance en elle, et y’a pas ce côté pervers et voyeurisme, que je ressens.

    J'aime

    • j’ai également du faire cette examen en décembre et je n’ai pas pus aller jusqu’au bout, j’étais aussi très stressé et du coup le spéculum n’a pas pu être mis comme il fallait, je me sentais honteuse de ne pas avoir réalisé une soit disante « radio » et j’avais perdu toute confiance en moi me disant que si je n’arrivais pas a cette examen simple je ne pourrai jamais arrivé jusqu’au bout du parcourt de la PMA. Heureusement les professionnels m’ont rassuré et je devrais subir une fertiloscopie à la place dans quelques jours. Je remercie Léa Clary pour le livre qui me donne du baume au coeur car la infertilité reste plutôt tabou avec l’entour rage et savoir que je suis pas toute seul a vivre cela m’aide.

      J'aime

  3. Bonjour je viens de lire ton récit …..pour ma part je viens de le passer y a une semaine…et je suis tombée sur des femmes très professionnelles et rassurantes …et ma gynécologue a été très pro comme d’habitude …et m’a expliqué chacun de ses actes ….pour ce qui est de la douleur ….ça fait mal mais pas tt le long de l’examen , c est par moment ….ça ressemble beaucoup a des douleurs de règles mais un peu plus fortes ……il est clair que ce n’est pas très agréable quand on doit se tourner sur le côté ….mais ce n’est pas insupportable …et je pense que cela dépend de chaque femme…..j’ai eu un traitement a prendre pendant 3 jours avant car je suis allergique a un médicament….j’ai pris un spasfon 15 mn avant l’infirmière m’a mise sous perfusion ….la gyneco est arrivée et l’examen à commencé ….après l’examen on saigne un peu mais on met une serviette et voilà ….cela a duré 15 mn a peut prêt ….tt cela pour dire qu’il ne faut pas s’angoisser , a toutes celles qui liront nos récits , ne vous rendez pas malade et passez votre examen sereinement .pour moi ça s’est très bien passé et je suis ravie car tout est normal 🙂 …..j’espère que ça aidera certaines à se détendre avant d’en passer 🙂

    J'aime

  4. Coucou Kali.
    Te souviens tu de moi ? Je suis missmag du forum où on était « binome ».
    Je suis heureuse de voir que tu as l’air épanouie dans ton rôle de maman.

    Ton post m’a rappelé des souvenirs.
    Je connais l’hystéro moi aussi.

    Aujourd’hui on aimerai bien retenter l’aventure et remettre l’assistance en place.
    Allez go go go.
    En tout cas très contente de t’avoir retrouvé.
    A bientôt

    Missmag

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s