Chiaravan – Espoir, Angoisses, Bonheur : la Maternité !

Une mère, une femme, des futilités mais aussi des sujets sérieux


8 Commentaires

Les morsures lors de la tétée

Mon petit Loulou ayant sa première dent depuis quelques jours et la seconde n’étant pas en reste, je goûte déjà aux joies des morsures pendant la tétée ! Voyant que je réagis par un « aïe ! » il a l’air de trouver ça très fun et me fait de grands sourires coquins après m’avoir niaquée ! sale gosse

Comment procéder pour ne pas se retrouver avec les tétons déchirés ?

Avant, j’aurais trouvé cette photo trop mignonne ! Maintenant, je ne vois que les deux dents et j’ai mal !

Tout d’abord, Bébé doit comprendre que cela ne se fait pas… En effet, depuis le début il serre avec ses gencives de temps en temps mais nous ne nous en rendons pas compte ou très peu selon les moments. Il faut donc lui expliquer tranquillement ce qui a changé.

Un bébé qui tète activement ne peut pas mordre, puisque la langue passe par dessus ses petites incisives du bas (maintenant le mot incisives prend toute sa valeur pour moi d’ailleurs !) D’où l’intérêt de lui apprendre à ne plus le faire, avant que d’autres dents ne sortent 😀

Comment agir ?

1/ Retirez le bébé du sein en insérant un doigt dans sa bouche pour briser la succion, et accompagnez ce geste d’un NON ferme (mais bienveillant quand même, on n’éduque pas un berger allemand là hein !)

2/ S’il ne vous a pas fait trop mal ou s’il a l’air de ne pas avoir fait exprès, remettez-le au sein (moi je ne cesse de lui répéter « doucement ! » pour qu’il associe le geste à ce mot)

3/ Si votre téton brûle encore, ou si Bébé rit et semble serrer plus ou moins intentionnellement, attendez avant de le remettre : laissez-le sur vos genoux ou posez-le un peu avec ses jouets, et attendez quelques minutes qu’il réclame pour tenter à nouveau (le « doucement » toujours de rigueur)

4/ Si cela dure quelques temps, c’est que Bébé a besoin de serrer car cela le soulage… Dans ce cas, ayez son anneau de dentition à portée de main, ou autre jouet, et dès qu’il serre, retirez-le et proposez-lui l’anneau. Cela lui permettra d‘associer le sein à la tétée, et l’anneau à la morsure (avec un peu de persévérance… et de serrage de VOS dents)

5/ ESSAYEZ de ne pas avoir de réaction trop violente, qui pourrait lui faire peur et entraîner une grève de la tétée (ou alors rassurez-le beaucoup s’il a eu peur)

Non, mon bébé n’est pas un chien d’attaque 😉

Les règles à suivre pour éviter la morsure

1/ Observez Bébé : tant que sa tétée est efficace il ne mordra pas. Dès que sa cadence ralentit, qu’il semble somnoler ou au contraire, regarder partout autour de lui, retirez-le du sein dès qu’il ne boit plus ; s’il a encore soif il redemandera.

2/ Perdez l’habitude de l’endormir au sein si vous le faites (de toute façon la douleur vous motivera !)

3/ Allaitez-le pour ces quelques jours dans un endroit calme (s’il regarde partout et se distrait il serrera plus facilement)

4/ Si la tétée est moins active, effectuez une compression du sein pour « occuper » sa bouche !

Et courage, cela passera très vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 Commentaires

L’allaitement à la demande

Une amie m’a demandé quelques petits conseils sur son allaitement, qu’elle pratique, comme le veut l’usage, à la demande. Son inquiétude était que son bébé prenne trop.
La première chose, et la plus primordiale à mon sens : un bébé allaité ne prendra jamais trop ! Par ces fortes chaleurs, Bébé peut téter beaucoup plus souvent, pour se désaltérer.

Pourquoi ? Petit rappel sur la composition du lait maternel

En début de tétée il est très clair, essentiellement désaltérant. Au fur et à mesure de la tétée il s’enrichit, surtout de lipides (mais aussi au cours de la journée). Si vous tirez votre lait le matin par exemple, vous pourrez observer qu’il est blanc bleuté et très liquide. Mais si vous tirez après une tétée, il sera plus « dense » et gras 😉 Enfin, le soir le lait est plus riche et « tient au corps », c’est souvent là que Bébé peut s’énerver au sein car le lait arrive moins vite !

1

Revenons à nos tétées plus fréquentes par temps chaud

Bébé a soif, il recherche donc le lait désaltérant, de début de tétée. Il pourra alors ne téter que 5 minutes, demander à changer de sein (mon Loulou peut changer 5 à 6 fois parfois avant de s’apaiser !) et surtout téter plus souvent ! C’est normal… la nature est hyper bien faite, et Bébé commande à vos seins ce dont il a besoin ! Normalement, un bébé allaité n’a pas besoin d’eau en plus. Mais depuis un mois je lui donne quelques gorgées tout de même car clairement, avec notre canicule il a soif, soif ! J’ai la chance de ne pas m’être heurtée à une confusion sein-tétine : le soir il tête à la fois le sein et le petit bib d’eau, en alternance 😉 Attention ceci dit si vous tenez à votre allaitement, une tétine peut en effet causer souci…

3

Autre période fort déroutante : les pics de croissance !

Aux alentours de 10 jours, 3 semaines, 6 semaines, 3 mois, 6 mois, 9 mois (et encore, bien sûr chaque bébé est différent.) Tout à coup, alors que tout était de mieux en mieux calé, bébé tête énormément souvent : mais c’est magique : il adapte votre production de lait selon ses besoins futurs ! C’est le moment de tenir deux ou trois jours et lui proposer aussi souvent qu’il réclame : le lait maturera comme il se doit et tout redeviendra normal 😉 Jusqu’à la prochaine, gniark !

Reflux, régurgitations et autres joyeusetés

Un bébé, ça régurgite. Ça peut même la jouer à l’exorciste ces petites bestioles ! Impressionnant, mais pas toujours grave. Un petit reflux, des régurgitations après la tétée, arrivent fréquemment : un petit trop-plein qui fait aller-retour, une petite marge de sécurité en quelque sorte 😉 Cela peut donner l’impression que Bébé est trop goulu : il n’en est rien, laissez-le gérer, cela passera au fur et à mesure que son petit estomac grandira.

Par contre, si les reflux apparaissent à distance des tétées, sont caillés avec une odeur aigre, si bébé a l’air de souffrir, vous avez peut-être en face de vous le reflux gastro-oesophagien, ou RGO. Une belle galère ! A force de retours acides on peut aller jusqu’à une œsophagite et autres complications… l’angoisse ! A ce moment, quelques petites solutions palliatives s’offrent à vous, telles que l’inclinaison après tétée pour que la gravité aide un peu, ou l’éviction des PLV de votre alimentation si le reflux est dû à une intolérance aux protéines de vache. C’est un sujet qui mérite un article dédié, et sur lequel je reviendrai.2

Que fait la notion d’allaitement à la demande ici ? A la fois, le lait maternel est le meilleur pansement gastrique qui soit… mais à la fois, des tétées trop fréquentes font travailler la digestion trop souvent ! Cruel dilemme.. Là encore, je dirais, faites-vous confiance… Ne laissez pas votre bébé hurler si la succion et la tétée le rassurent… Si le reflux dure et semble être douloureux, des solutions existent.

En résumé, mon leitmotiv : ne vous posez pas trop de questions, la nature est bien faite !

Rendez-vous sur Hellocoton !Articlepublie´Sobusygirls


10 Commentaires

Les énormités que l’on entend sur l’allaitement

Nombreuses sont les réflexions que je peux entendre sur l’allaitement, et encore je dois en oublier des tas ! De celles qui font sourire à celles qui agacent franchement, petit tour d’horizon !

Tu es égoïste et veux le garder que pour toi : oui bien sûr, et jusqu’au Bac ! S’occuper d’un enfant ce n’est pas juste le nourrir : il y a les couches, le bain, les jeux, les sorties, etc.

Il ne va jamais faire ses nuits : il les fait depuis la maternité 🙂

C’est pas assez nourrissant ton bébé ne va pas bien grandir ni grossir : alors là j’avoue, c’est LA phrase qui me met hors de moi ! Perdu, c’est un p’tit cochonou carrément plus grand que la moyenne. et si le lait n’était pas nourrissant, toutes les espèces animales seraient chétives et en voie d’extinction depuis bien longtemps !

Tu es esclave de ton enfant : je ne trouve pas… il a bien pris son rythme et ses horaires de tétées sont bien calés

Tu es arriérée : mmhhhh…. si tu veux !

Tu fais ça parce que c’est la mode : oui bien sûr, Cro-Magnon et ses potes c’était pareil, juste pour la mode. Je kiffe faire comme Shakira c’est uniquement pour ça que j’allaite !

Ça ne sert à rien puisque l’été arrive donc il fait chaud donc plus de maladies alors pas besoin de l’effet protecteur du lait (dixit un médecin !!) : je n’allaite pas pour cela, et quand bien même, non non, les anticorps de la mère passent dans le lait tout au long de l’allaitement, aussi long soit-il 😉

Après trois mois cela ne sert plus à rien (dixit le même médecin…) : oui mais c’est gratuit LOL

La preuve, à six mois Bébé a des dents il faut arrêter ! Des bébés naissent avec une dent parfois… cela veut-il dire qu’il ne faut jamais les allaiter car dès la naissance, ils peuvent manger ?

Ta poitrine va tomber : pas si on porte des soutien-gorge adaptés… ce sont les variations de poids, notamment pendant la grossesse, qui peuvent causer un défi à la gravité !

Tu ne peux pas faire de régime et tu vas même grossir ! Il suffit de manger équilibré. A partir de trois mois l’allaitement mobilise même les graisses de réserve, situées sur les hanches et fesses particulièrement… Tout bénef !

Tu ne dois boire zéro alcool, jamais ! Ça c’est ce que l’on veut nous faire croire pour nous pousser à arrêter… En réalité, il faut juste éviter de donner une tétée dans les deux heures après ingestion d’alcool, et bien sûr, éviter tout de même la grosse cuite… Dans ce cas, on prévoit de tirer son lait avant pour le donner !

Ça fait trop mal aux seins : avec une bonne position de Bébé, pas de douleur. Pas de crevasse. Il faut être bien entourée pour réussir cette belle expérience 😉

Je n’ai pas assez de lait : rares sont les femmes dépourvues de glande mammaire totalement… 5% de la population féminine PEUT rencontrer des difficultés, en particulier celles ayant subi une réduction mammaire auparavant car beaucoup de canaux lactifères sont coupés lors de cette opération. et encore, très souvent les canaux qui restent peuvent suppléer aux autres en adaptant leur production (voir l’allaitement de jumeaux ou triplés, c’est du sport mais ça se passe !) Il faut par contre un super encadrement compétent et beaucoup de confiance 😉

C’est trop contraignant : d’un côté oui je peux comprendre, car on allaite à la demande. A la fois, non ce n’est pas contraignant.. Pas de vaisselle, de dosettes de lait à compter, de bouteille d’eau… De bibs à préparer, puis à  stériliser, stocker…. rien en fait 😉

Tu t’exhibes en public c’est le mal : mais si je fais du topless à la plage cela ne dérange personne !  Et puis pour voir que je donne le sein, il faut vraiment regarder !

Je peux pas allaiter j’ai de trop petits seins : rien à voir avec la capacité à produire du lait. Je n’ai pas beaucoup de lait parce que j’ai de gros seins : ce sont des prothèses 😉 Mais ma production a su s’adapter à la demande !

Et vous ? Des anecdotes ?

Rendez-vous sur Hellocoton !


5 Commentaires

Les aliments et aides galactogènes

Que faire si vous constatez une petite baisse de lait ?

Il peut être intéressant de savoir identifier quelles mesures peuvent améliorer ou entraver votre production de lait : en cas de baisse de forme par exemple vous saurez ainsi sur quel plan agir 😉

Les aliments pouvant augmenter la lactation sont dits galactogènes

  • Ovomaltine : le malt est galactogène ! Il en va de même d’ailleurs pour la bière sans alcool
  • Chardon Béni
  • Levure de Bière
  • Ortie
  • Verveine
  • Fenouil
  • Fénugrec
  • Anis

Vous pouvez en combiner plusieurs. Evitez tout de même d’en prendre en continu, mais réservez plutôt ces associations pour des coups de boost ! Mieux vaut par contre éviter le persil, la sauge, l’aneth et l’artichaut.

L’homéopathie apporte aussi des solutions

  • Agnus Castus 5CH 3 granules, 3 fois par jour
  • China Rubra 5CH 3 granules, 3 fois par jour
  • Urtica Urens 9 CH 3 granules, 3 fois par jour
  • Ricinus Communis 5 CH 3 granules, 3 fois par jour ATTENTION : prenez bien une basse dilution sinon effet inverse, en 30 CH on s’en sert pour couper le lait)

Des mesures simples au quotidien

  • Mettre Bébé au sein au maximum : la tétée est la meilleure stimulation qui soit 😉
  • Veiller à une très bonne position au sein et une tétée efficace
  • Offrir les deux seins à chaque tétée : double stimulation à chaque fois !
  • Boire abondamment : écouter sa soif
  • Essayer de se reposer et de lutter contre le stress (pas facile j’avoue)
  • On prescrivait avant du Motillium (Dompéridone) pour augmenter la lactation, personnellement je déconseille de prendre un médicament pour profiter de ses effets secondaires (in)désirables !

Mes must ? OVOMALTINE !! J’ai voulu tester par curiosité, étant passée en lactation autocrine (ou automatique, c’est-à-dire que je n’ai presque plus de montées de lait). Je reconnais, j’ai un peu abusé, c’est trop addictif ce truc ! Deux mugs de lait écrémé additionnés de poudre, un soir devant notre série… le lendemain matin, un REF de folie qui était revenu, et des seins archi-pleins !

Comme le disait la pub : « C’est de la Dynamite !! » Oh oui !

La tisane d’Allaitement Weleda aussi m’a apporté de bons effets, j’en ai parlé ici.
Je consomme par contre de la levure de bière avec presque toutes mes salades, et pas vu de résultat significatif…
Prochain test : le fénugrec !

Et vous, des trucs particuliers ?

Rendez-vous sur Hellocoton !


8 Commentaires

Quelques trucs pour bien démarrer puis réussir son allaitement

Comme vous le savez maintenant, il était important pour moi d’allaiter mon Loulou. Je m’étais donc bien préparée. Et c’est un sujet qui me passionne !

Mais plutôt qu’un long discours, et sans prétention aucune, je vous livre ici les points qui, selon moi, vous aideront à bien démarrer !

* Savoir à quoi s’attendre :  les douleurs normales des tous débuts (quoique pour ma part je n’en ai eu que très peu) : les crevasses, les mamelons sensibles… N’hésitez SURTOUT pas à appeler les sages-femmes à chaque mise au sein à la MOINDRE douleur ! Une crevasse arrive en une tétée… et il serait dommage que Bébé prenne une mauvaise position… et vous des douleurs ! Entrainez-vous bien aux bonnes positions pendant votre séjour à la maternité. Votre meilleure amie les premières semaines : la lanoline ! Lansinoh pour ma part 😉 Elle aidera les mamelons à récupérer, être moins secs… et présente l’énorme avantage de ne pas nécessiter de nettoyage avant la tétée.

 

* Savoir que pour que la montée de lait se fasse, dans les trois jours en moyenne, Bébé doit téter beaucoup ! Le mien fut un goulu dès le début, du coup j’ai eu la méga montée de lait le soir du lendemain de sa naissance 😉 C’est un peu douloureux c’est vrai… les seins sont juste énormes ! des douches chaudes avec massages pourront vous soulager… et cela ne dure que quelques jours, ensuite la production s’adapte à la demande.

BD les Kopines

* Connaître l’existence des pics de croissance, aux alentours de 10 jours, 3 semaines, 6 semaines, 3 mois, 6 mois, 9 mois (et encore, bien sûr chaque bébé est différent) et savoir que durant ces quelques jours, bébé tête énormément souvent : mais c’est magique : il adapte votre production de lait selon ses besoins futurs ! Souvent les mamans lâchent au premier pic… c’est dur, on est fatiguée, on ne comprend pas forcément pourquoi bébé pleure et réclame sans cesse, les seins paraissent « vides »… pour peu que l’entourage vous mette la pression avec votre lait « pas assez nourrissant » (au meurtre….) Tenez bon si c’est ce que vous souhaitez : c’est l’affaire de trois jours en moyenne !

* Ne surtout pas complémenter au lait en poudre durant les pics : le but des tétées fréquentes et d’augmenter la production pour les mois à venir 😉 Tenez bon quelques jours et le rythme normal reviendra !

* Ne pas regarder sa montre : l’allaitement, c’est à la demande. Pas de restriction, pas grave si juste une heure entre deux tétées : bébé peut aussi avoir juste un peu soif, envie de tétouiller…

* Essayer d’allaiter aux premiers signes d’éveil : dès que Bébé commence à tourner la tête de côté, chercher avec la bouche ouverte… la seconde étape : il se mettra à manger ses mains… puis va monter en pression, et seulement alors, pleurer… Il pleure quand il a épuisé tous ses signaux de faim… n’attendez pas ! sinon il vous faudra le calmer avant la mise au sein.. Car bébé énervé prendra mal le sein, s’énervera, vous allez stresser… et ainsi de suite 😦

* Mais attention tout de même à ne pas devenir son doudou-tétine : tétouiller pour se rassurer, OK, surtout les premiers mois… Bébé prolonge sa vie in utero ainsi, avec sa maman… mais peu à peu il faut aussi lui apprendre à se rassurer seul, et retrouver une vie à côté aussi !

* Eviter au maximum le bib les premières semaines, même de lait tiré… il a toujours un risque de confusion sein-tétine : comme la succion des deux n’a rien à voir, bébé peut avoir du mal par la suite, à placer correctement langue et bouche, et forcer pour faire monter le lait… (le mien n’a pas eu de souci mais cela reste très épisodique tout de même, ne tentons pas le diable !!)

* Si je devais n’avoir qu’un seul conseil : DE-STRE-SSEZ !!! Faites-VOUS confiance, à votre bébé et à vous ! Peu importe combien de ml ou de fois il tête, peu importe combien de poids il prend, vous le verrez s’il va bien : il est gai, dort bien, est éveillé dans ses phases d’éveil, est touuuut rose et content… Ne vous laissez pas déstabiliser par l’entourage, leurs doutes, leurs questions… C’est une relation privilégiée à deux, le père a sa place aussi quoiqu’on en dise : mon Homme adore voir son fils au sein et parfois je l’allaite lovée dans ses bras 😉

Si les SF de la maternité ne sont pas branchées allaitement, contactez une consultante en lactation ou la Leche League !


6 Commentaires

L’allaitement et moi

Avant d’être enceinte, que dis-je avant de lancer le projet Bébé, je savais que je voulais allaiter, c’était pour moi, pour nous deux, une évidence. D’ailleurs je disais toujours « nous voulons allaiter » tant cette décision était collégiale 😉

Je me suis alors renseignée au maximum, dès le début de la grossesse. Et suréquipée : bout de seins en silicone pour me permettre de souffler en cas de crevasses, coquilles d’allaitement, coussinets chaud/froid, la crème Lansinoh mon Amour, etc.
Je voulais être bien entourée, pour « tenir au début », je pensais que les débuts seraient super difficiles et que j’aurais besoin de soutien.
Allaiter pour moi, c’était aussi important que d’être maman. Oui oui 🙂 Je ne voulais lâcher sous aucun prétexte.

Au départ je pensais allaiter quelques mois. Je me souviens, je disais qu’une fois que Bébé aurait des dents, cela serait bizarre… Aujourd’hui, Fab et moi sommes tout à fait d’accord : nous aurons un allaitement longue durée, c’est une évidence… J’aime dire, « aussi longtemps que possible« … Clairement, si notre bébé peut éviter de boire un seul jour du lait en poudre, ce serait le top pour nous ! Il faut dire que nous sommes pro-bio, hyper attentifs à notre hygiène de vie, etc.

Pour nous, cela coule de source :

  • C’est rapide : on dégaine, on pluggue, c’est réglé ! Dès que Doudou chouine, et aux premiers signes d’éveil, je le branche au sein…
  • C’est facile et pratique : rien à préparer, rien à transporter.. mon sac à langer quand je sors : deux couches, quelques cotons et du liniment, deux bavoirs et un rechange au cas où. Pas besoin de calculer les heures…
  • C’est naturel : étant la digne héritière de Brigitte Bardot, les animaux prennent une grande place dans ma vie. Et nous aussi, petits humains, sommes des Animaux ! J’aime cette idée de nourrir son bébé tel un animal : la nature est ce qui fonctionne le mieux, jamais égalée 😉
  • C’est reposant : si si : je n’aurais pas pu survivre à me lever la nuit pour le bib… là, il chouine, je le prends avec moi et il tête allongé contre moi… Dès qu’il a fini il repart dodoter dans son lit 😉
  • C’est trop mignooooooooon : quand mon Loulou finit de tétouiller, et pose sa petite tête de lutin et sa petite main sur mon sein tel un oreiller… magique !
  • C’est le meilleur bouton MUTE qui soit (oouuuhhhh mauvaise mère !) ET BEN OUI 😉
  • C’est GRATUIT : et oui faut pas se leurrer hein, le budget Lait en poudre, on le met dans un resto ! (ouhhhh mauvais parents !)
  • Cela lui apporte tous mes anticorps : ce n’est même pas le premier argument pour moi loin de là.. c’est un plus 😉
  • Cela prépare la diversification : chaque jour, chaque tétée, mon lait a un gout différent… C’est d’ailleurs fascinant de voir à quel point le corps s’adapte : lait plus désaltérant en début de tétée, plus riche en lipides et protéines sur la fin… Magique je vous dis !!!
  • C’est trop marrant ! Quand il a faim, dès que je lui mets son bavoir il rigole, et quand je soulève mon teeshirt il se met en transe de bonheur !
  • Cela facilite la perte de poids.. et oui 😉

    8 05

    Cela peut aussi rester discret 😉

Bon, maintenant que je vous ai vendu du rêve… bien sûr il y a de petits inconvénients hein… Personnellement je n’ai jamais été stressée par combien il prend à chaque fois.. Il est éveillé, en forme, dort bien, grandit et grossit bien.. ça me suffit ! Il s’écoute, je l’écoute..
Bien sûr cela implique les tétées à la demande et c’est vrai, il faut pas mal d’abnégation.. les pics de croissance, quelques jours durant lesquels on a l’impression que Bébé est collé au sein en permanence (est-ce une impression…). Il ya les douleurs du début… très très vite oubliées grâce à l’aide des sages-femmes à la maternité, 24h et la bonne position était trouvée, du coup plus de douleurs !
Et vous savez quoi ? Pour ma part il n’y a pas d’autre inconvénient !

Quand je veux sortir sans lui, je tire mon lait, j’ai un petit stock au congélateur… on passe vitre outre le côté vache à lait, je vous assure 🙂

J’ai passé deux mastites et un gros abcès de 5cm, un mois d’antibiotiques, six ponctions du sein… dans les six premières semaines.. Et pourtant, rien, rien ne me fera lâcher prise… Je ne me verrais absolument pas faire autrement ! (et je ne suis pas maso..)

Cela dit, je comprends à 100% les mamans biberonnantes.. j’ai l’air pro-allaitement comme ça, mais je suis tout sauf sectaire, l’essentiel pour chacun est de le faire en son âme et conscience, faire ce avec quoi on est à l’aise 😉

Dans un prochain article je vous raconterai les démarrages, les joies de la montée de lait, des premières mises au sein… mais aussi mes complications !

18-04

Au resto… au démarrage je le protégeais des chutes de nourriture 😉
(oui oui la bestiole est sous ma serviette !)