Chiaravan – Espoir, Angoisses, Bonheur : la Maternité !

Une mère, une femme, des futilités mais aussi des sujets sérieux


1 commentaire

Deux ans…

Deux ans. Incroyable. Chouchou devient aujourd’hui, officiellement, un petit garçon, un bambin ! L’heure pour moi, après quelques mois d’activité plus que réduite sur le blog, de vous dresser un petit bilan.

Depuis ses premiers jours, nous suivons les préceptes de l’éducation bienveillante. Je vous ai déjà parlé des notions de réservoir affectif et d’écoute empathique. Jamais, jamais, je n’ai dit à mon fils « ce n’est rien » quand il pleurait. Jamais je ne lui ai dit quelque chose du genre « c’est bien fait ». Jamais je ne l’ai menacé. Et évidemment, chez nous, personne ne tape personne, sous aucun prétexte. Adulte, enfant, chien, chat. Pire encore, nous ne lui disons jamais NON.

Quel laxisme !

Que nenni ma bonne dame. Je suis plus sournoise maligne que cela 😉 Nous ne lui disons jamais non. Mais il ne vit pas dans un environnement dépourvu de règles pour autant ! Je sais contourner les choses. Il veut à tout prix faire une bêtise. Au lieu de dire non, j’attire son attention sur autre chose « ooh et si tu allais plutôt faire un câlin à Gros Chat / chercher Nounours / coller des gommettes ? » Et cela marche, vraiment.

Il ne veut pas ranger. Je lui explique que tant qu’il n’aura pas rangé, il ne passera pas à autre chose, et que pour faire vite ce qu’il veut il est préférable de vite tout ranger ! Ça marche aussi. Mais ce qui marche du tonnerre ? LA question qui le fait réfléchir, qui fait appel à son sens logique : « Comment pourrais-tu faire pour que le caddie soit plein de tous les jouets qui sont au sol ? » Il réfléchit une demi-seconde. Et prend, lui-même, l’initiative de tout ranger. Et cela le rend tellement fier : il l’a fait tout seul.

Et quand vraiment il faut arrêter le carnage, c’est le STOP que j’emploie (oui oui, comme dans l’éducation canine que j’emploie depuis toujours, ben quoi ?)

Nous avons sauté à pieds joints dans cette sainte période de terrible two il ya quelques mois déjà, je dirais même depuis ses 18 mois. Et pourtant, je le vis très bien.

Le terrible Two

On en frémit rien qu’à son évocation. Mais je crois que tout est question de perception. Evidemment, si je prends toutes ses sautes d’humeur et ses crises de pleurs pour (contre !) moi, je ne peux que me braquer moi aussi et perdre patience ! J’ai une autre approche. Je sais à quoi correspond cette période. Je sais le tsunami d’émotions qui le submerge. Cette envie de faire tout seul, mais sans en avoir encore les pleines capacités. Cette envie de dire tellement de choses que je vois bien que les paroles vont plus vite dans son cerveau que ce qu’elles ne sortent dans son langage. C’est dur à vivre pour ces petits êtres. Ils ont envie de prouver, de se prouver, qu’ils existent à part entière. Leurs NON incessants sont leur seule façon de nous montrer qu’ils ont leur propre libre-arbitre. Je crois qu’en ayant conscience de tout cela, on gère beaucoup mieux ces moments délicats.

Quand il me dit non, ou s’oppose, si ce n’est rien de grave je dis « OK » et on passe à autre chose. Et du coup il fait ce que je lui ai demandé instantanément. Si c’est une consigne non négociable du genre « tu vas ranger tes affaires », j’essaie de limiter sa possibilité : « Préfères-tu ranger seul, ou avec moi ? » Il a, là encore, la sensation de faire ses propres choix et j’essuie ainsi un peu moins de non…

Vivre avec un enfant en terrible two, c’est un peu vivre avec un schizophrène. Un soir « Mamaaaan t’aime très fort, t’aimerai toujouuuurs ! » et le lendemain « Maman PAS BELLE ! » puis quelques minutes après « Petit caliiiin Mamaaaan » Si, Si. On s’y fait ! Tsunami je t’ai dit.

L’approche Montessori

Ces derniers temps je mets de plus en plus d’activités Montessori en place. Cartes de nomenclature, éveil des sens, découpage, jeux ludiques avec les couleurs… Il est très appliqué et curieux. J’ai remarqué que ce type d’activité parvient à le canaliser, lui d’ordinaire si speed. Ces quelques moments de calme l’aident à s’apaiser, chaque jour un peu plus, et toujours dans la découverte des choses de la vie. J’aime tout particulièrement cette pédagogie, axée essentiellement sur le « apprends-moi à faire seul ».

Un puzzle animaux marins, dont on fait le parallèle avec les photos du petit livre : associations et réflexion. Je double avec des cartes de nomenclature.

Lui, et ses deux ans, en quelques anecdotes

  • Ses crises ne durent jamais plus de 10 secondes. Jamais.

    Un petit livre photo de SON histoire. Je le recommande ! C’est super pour lui de découvrir d’où il vient !

  • Il fait des tonnes de bisous et câlins.
  • Il est toujours allaité et on KIFFE !
  • Il lit, lit, lit….
  • Il est très poli, bien que je n’aie jamais insisté lourdement sur ce point.
  • Il reconnait sa droite et sa gauche après une seule fois ou je lui ai dit.
  • Il épelle son prénom et nom de famille depuis ses 18 mois et reconnaît beaucoup de lettres de l’alphabet.
  • Il peut découper pendant des heures, assis à table, des images de magasines, des petites chutes de papier… Avec ses petits ciseaux de maternelle il est très fier de pouvoir tout gérer seul.
  • Il voue une passion à la peinture.
  • Il est à fond dans l’imaginaire depuis 2 bons mois. Ainsi nous buvons du thé factice, il passe des heures à réparer les roues de ses véhicules ou à leur faire le plein d’essence.
  • Très proche des animaux, il donne les croquettes aux chiens et aux chats, les brosse, les serre de toutes ses forces contre lui.
  • Il fait la lessive presque tout seul et passe l’aspirateur.
  • C’est un Terminator du dodo de journée. Parfois il reste éveillé de 7h30 à 20h30-21h. Il se gère et s’aménage des périodes de repos, vautré sur le canapé au calme.
  • Il adore préparer le repas, et manger. Quand je lui demande ce qui lui ferait plaisir comme plat, il peut me répondre qu’il a envie de pois cassés ou de brocolis.

Chou frisé sauté aux oignons, baies de goji, graines de sésame et sauce soja, accompagnés de pois cassés… Yummy !!

  • Notre balade dominicale à trois est primordiale. Une heure de tricycle durant lesquelles nous observons la nature, les tracteurs, les champs, le ruisseau… Joie de vivre à la campagne.
  • Très possessif, il n’a pas envie de décrocher sa puéricultrice préférée à la crèche et fait des crises quand elle s’occupe d’autres enfants. A l’inverse, à la maison il ne se montre pas du tout jaloux des autres, enfants ou adultes. Il est par contre très demandeur, d’attention, d’amour…

Bref, un enfant plein de joie de vivre, toujours aussi intense depuis ses tous premiers jours, beaucoup de bonheur aussi au quotidien. Je suis fière de partager chaque moment de sa vie, chacune de ses expériences. C’est un régal de le voir évoluer.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités


2 Commentaires

Le butin de Noël d’un Loulou de presque deux ans

Bonjour chers lecteurs !

Pour vous faire digérer tous ces mets que vous avez engloutis ces derniers jours, je vous propose un petit tour d’horizon des cadeaux que Chouchou a reçus… Histoire de vous donner des idées pour le prochain anniversaire 😉

Un tableau pour dessiner, écrire, peindre… Devenir artiste quoi ! Ou conférencier… au choix…

Vraiment super, je l’ai choisi après comparatif, il a tout ce que je souhaitais : hauteur réglable, dérouleur de papier maintenu par une réglette magnétique, cotés ardoise et aimanté, petite tablette pratique avec pas mal de rangements… Il adore !

Un Monsieur Patate

Franchement, je n’imaginais qu’il aurait un tel succès ! Nous avons commencé par le petit modèle pour voir, et il se passionne pour sa patate ! Prochain achat, le gros 😉

Son propre PC

Famille de geeks, il était l’objet incontournable à lui offrir pour faire comme nous… Ces derniers temps il adore « travailler » sur Word comme Maman !

 

Un tracteur Playmobil


Un super établi

je ne compte déjà plus les heures qu’il a passé à visser et dévisser toute la maison, même les chats y ont droit ! Super cadeau qui le passionne.

Roy des Robocar Poli

Son premier petit parfum à lui

Alors là… Passion de pré-ado (mouahaha) il voulait absolument mettre du parfum depuis quelques temps.. alors plutôt que de piquer l’aftershave de Papy autant lui offrir le sien ! Il est ravi quand je lui mets son pschiiit sur les vêtements.

Des livres, toujours des livres

Chouchou raffole toujours autant des livres de la collection P’tit Garçon donc nous complétons au fur et à mesure !

 

En vrac il a aussi eu un camion de pompier, deux même, un super tracteur avec sa remorque, un gros monster truck, quelques vêtements, une moto… Je crois que j’en oublie !

Et vous, quoi de nouveau pour vos loulous ?
Si vous manquez d’idées faites un tour sur les meilleures ventes d’Amazon; moi j’achèterais tout…

 


4 Commentaires

Facile et ludique : la pâte à modeler Maison

Tu me connais maintenant cher Lecteur, et tu sais que chez nous on est plutôt branché Bio et Naturel. Donc quand j’ai eu envie de faire découvrir la pâte à modeler à Chouchou, je n’ai bien sûr pas été très motivée par les pots de pâte du commerce. Et puis, pourquoi acheter un produit tout fait quand on peut le réaliser très facilement à la maison ?

La recette est super simple, et c’est top à préparer avec l’enfant, en se servant d’un verre comme mesure :

  • Trois mesures de farine
  • Une mesure de sel
  • Une mesure d’eau
  • 2 cuillerées à soupe de fécule de maïs
  • 1 cuillerée à soupe d’huile

Tu mets tout ça dans un saladier, et… hop, on patouille ! Normalement l’enfant va adorer mettre ses doigts dans cette mixture pour la transformer en pâte 😉

PATOUILLE

Pour plus de sécurité, j’ai mis de l’eau au fur et à mesure histoire de ne pas prendre le risque de noyer la pâte. Ainsi on obtient facilement la consistance requise.

PATOUILLE3Ensuite on passe à l’étape que l’enfant préfère : la coloration.

Ici, deux options : les colorants alimentaires du commerce, ou des naturels type curcuma, harissa cannelle etc. J’ai choisi les colorants liquides traditionnels de pâtisserie, pour obtenir des couleurs chatoyantes et plus ludiques pour la découverte. Tu sais, les trois petits tubes que tu trouves au rayon gâteaux de ton supermarché, à 1 euros et quelque ? Pas besoin d’aller plus loin.

Nous avons séparé la pâte en trois boules, et ajouté toujours en patouillant les gouttes de colorant, jusqu’à l’obtention des couleurs souhaitées. Nous voici avec trois belles boules : jaune, bleue et rose (pas le courage de mettre le tube de colorant rouge entier pour obtenir un vrai rouge !)

A partir de là, en avant la découverte et les expériences : en mélangeant ces trois couleurs on a découvert que le bleu et le rose donnent du violet, ou du vert si mélangé avec le jaune, et ainsi de suite. On a aussi fait des boules, des boudins, des arc-en-ciel et plus encore !

PATE1 pate4

Je ne vois à cette activité que des avantages : la manipulation canalise l’enfant, il découvre de nouvelles textures avec la farine, le sel et l’eau, puis avec le colorant un peu huileux qu’il faut bien mélanger à la pâte. Il continue son apprentissage des couleurs et découvre l’incidence des mélanges dans la création de nouvelles teintes. Il réalise que l’on peut faire plein de choses sympas à la maison avec trois fois rien, sans forcément acheter encore et toujours. Mention supplémentaire pour le côté naturel, en particulier si votre Loulou met tout à la bouche !

PATE2

Une fois l’activité terminée, il suffit de stocker la pâte dans une boite hermétique et hop, au frigo. Elle se conserve quelques semaines pour jouer à volonté au gré des envies de la famille !

Bref, ici on adhère à 100% ; et toi, à la maison, tu as déjà testé ?

PATE3